We chew on the bones of time

Quatre personnes, une guitare, un peu de boue et de mélancolie.

Terrosims Oslo pic

Tout au long des années 2013 à 2015, les théâtres participants au projet TERRORismes ont présenté la mise en scène d'une pièce inédite, tout spécialement écrite pour le projet. Ces spectacles ont confronté différentes perspectives sur le terrorisme et ont permis de nourrir une réflexion qui se voulait à la fois artistique et scientifique.


We chew on the bones of time est une comédie absurde sur notre quête d’une place dans l´histoire.


Il fut un temps où être heureux était possible. Avant l’apparition de la famille nucléaire, de l’État et de la propriété privée. Tout le monde se connaissait et tout se partageait : les bactéries, les maladies de l’épiderme, les poux, les flores intestinales et les cousins. Nous demeurions quoiqu’il arrive un élément de la communauté. Soit on tombait malade et les membres du groupe succombaient les uns après les autres, soit chacun se livrait à une guerre sans pitié pour survivre sur la base du peu de ressources disponibles. Le langage n´était pas contaminé par les mots étrangers. Le crime n’existait pas, car la loi n’existait pas non plus. Par conséquent, personne n’avait encore l’idée d’en faire le sujet d’émissions de télévision ennuyeuses. Personne ne gaspillait son temps à apprendre à lire ou à aller à l’école, il n’y avait qu’un livre et quelqu’un le lisait publiquement à haute voix le dimanche. Les semaines passaient à attendre des nouvelles du Jugement Dernier et des tortures à venir en Enfer.


Quatre jeunes personnes se rencontrent dans le cadre d´un séminaire de 40 jours et 40 nuits. Ils se couvrent de boue, jouent de la guitare, dansent sur de la musique salsa et discutent de tout et de rien: de jardinage, de solitude, du développement de l’être humain au cours des derniers millénaires. Ils s´interrogent sur l’existence d´une essence humaine et sur son évolution au fil des âges. Peut-être que la vie était plus douce il y a cent ans, mille ans, dix mille ans ?


Deux heures durant, nous rencontrons des hommes venus de notre passé, proche ou lointain. Nous découvrons leurs conditions de vie. Est-ce vraiment ce à quoi nous devrions aspirer ? Ou devrions-nous plutôt nous réjouir de ce que nous vivons ici et maintenant, en dépit des actes de violence, des accidents et des maladies ?


Le metteur en scène Jonas Corell Petersen pose les questions. Il est l’un des quatre metteurs en scène résidents du Théâtre National d’Oslo sur les quatre années à venir. Il est l’auteur de la pièce en collaboration avec les membres de l´ensemble.


Notre vie n’est qu’une fraction de seconde de l´histoire de l’univers, mais nous pouvons vivre une vie longue et heureuse. La seule chose certaine en ce monde est l’approche de la mort, c’est pourquoi nous remplissons notre vie d’autant d’expériences que possible. Plus nos journées sont pleines, plus le temps semble passer vite. Nous chassons le temps et soudain, la mort nous surprend.


WE CHEW ON THE BONES OF TIME (Jonas Corell Petersen) de l'UTE sur Vimeo.


-------------------


We chew on the bones of time


Écrit par Jonas Corell Petersen

& les membres de l’ensemble du Théâtre National d’Oslo


Metteur en scène | Jonas Corell Petersen & ensemble

Dramaturgie | Olav Torbjørn Skare

Scénographie et costumes | Nina Damerell, Thale Kyam Olsen

Musique | Gaute Tønder

Lumières | Øyvind Wangensteen

Maquillage | Wibke Schuler


Acteurs | Ole Johan Skjelbred, Olav Waastad, Ebsen Alknes, Sigurd Myhre


Produit par le Théâtre National d’Oslo, Norvège

Dans le cadre du projet TERRORismes de l’UTE


Première le 15 janvier 2015

Au Théâtre National d’Oslo, Norvège


Avec le soutien du programme Europe Créative de l´Union Europénne


© Marte Garmann / Nationaltheatret


Logo_Creative_Europe_5

SPECTACLE

Jonas Corell Petersen

TERRORismes
15 janvier - 21 mars, 2015