Die Offene Gesellschaft: De quelle économie avons-nous besoin ?

Issu d’une collaboration entre théâtres, instituts pénitenciers, écoles et société civile, « Dieci storie proprio così » s’inscrit dans le cadre d’un projet expérimental appelé « la scène de la légalité ». Tout d’abord pensé comme un débat sur la légalité, le voyage commença lors de la saison 2011 du Teatro di San Carlo, à Naples. En 2016, des récits de souffrance et de rédemption venant de Sicile et du Latium s’y sont ajoutées, élargissant le sujet pour aborder également l’expansion de la mafia à l’étranger et la « Capitale Mafia » (le scandale de l’influence de la mafia dans la capitale italienne), ainsi que le renforcement des liens entre la ‘Ndrangheta calabraise, la Lombardie et le trafic international. En 2017, le projet continue à se développer grâce à une collaboration de l’Università degli Studi Di Milano, et en particulier avec le cours de sociologie criminelle organisé par Nando Dalla Chiesa, avec lequel le Piccolo a réalisé, durant ces trois dernières années, l’ « Observatoire du présent », un projet intensif de recherche et de réflexion sur le la légalité. Cette étude scientifique longue et rigoureuse a conduit à la production de E io dico di no en 2014, mis en scène par Marco Rampoldi.


Die Offene Gesellschaft : De quelle économie avons-nous besoin ?

Avec: Thomas Fricke, Jakob von Weizsäcker

Moderée par: Jörg Armbruster


Schauspiel Stuttgart

12 mars 2017

12 mars, 2017