Mort accidentelle d’un anarchiste

Tel un trapéziste, le Fou est suspendu au-dessus d’un abysse au milieu d’un poste de police – une intrigue qui menace de sombrer dans un vaudeville hilarant. Les acteurs, menés par Nikola Đuričko, se débarrassent de tout ce qui défie la logique dans la Mort accidentelle de l’anarchiste. En effet, derrière le masque de la comédie se cache un univers fait de crime organisé, de corruption d’État, d’assassinats politiques, de confrontation religieuse et de terreur. Mort accidentelle d’un anarchiste (1970/71) est une représentation théâtrale d’un épisode de l’histoire italienne mieux connu sous le nom des Années de Plomb – une vague d’attaques terroristes à fin des années 1960 qui n’ont cessé qu’au début des années 1980.


Les pièces de Fo, la plus connue étant Mort accidentelle d’un anarchiste, ont été traduites dans au moins 30 langues, et pour ce qui est des mises en scènes hors Italie, on recommande d’adapter le texte aux circonstances socio-politiques locales. Dario Fo est un artiste de gauche, comme Elfriede Jelinek, et ils ne partagent pas seulement leur croyance politique mais aussi leur amour pour le marxisme, la révolution et le socialisme, Brecht et le théâtre politique en général.

Mort accidentelle d’un anarchiste


Mort accidentelle d’un anarchiste

De Dario Fo

Mis en scène par Maja Maletković


Au Jugoslovensko Dramsko Pozorište

Première le 22 avril 2017

Dario Fo | Maja Maletković

22 avril, 2017