Nathan !?

Percuter le présent voilà ce que cherche Nicolas Stemann, ce metteur en scène allemand présenté comme grand témoin du courant post-dramatique qui revendique une grande liberté et sait mélanger à l’envi les genres et les sources. Cette fantaisie et cette virtuosité, cette capacité d’improvisation n’exclut pas une grande attention au texte. C’est pourquoi Stemann choisit de reprendre la dernière pièce de Lessing, dramaturge du XVIIIe, Nathan le Sage. Ce chef-d’oeuvre du répertoire met en scène un homme qui a tout perdu et qui survit seul. Juif, il adopte un enfant chrétien, démontrant que par-delà les identités, l’amour est le plus fort. Le metteur en scène a demandé à l’écrivaine autrichienne Elfriede Jelinek de s’introduire dans ce texte classique. Elle ajoute aux trois monothéismes qui s’affrontent dans la pièce, un quatrième, celui de l’économie capitaliste. Son texte s’appelle Crassier, du nom de ces montagnes de déchets accumulés par l’exploitation des mines. Ces deux textes entrelacés donnent à entendre les paradoxes de notre époque sur la tolérance, l’intégration et l’idéalisme.



Nathan !?

D'après Nathan Le Sage de G.E. Lessing

Et Crassier/Bataclan d'Elfriede Jelinek

Mise en scène Nicolas Stefan

Conférence-débat « Dieu n’est pas unique » • 17 mars


Comédie de Reims

15, 16, 17 mars 2017

G.E. Lessing, Elfriede Jelinek | Nicolas Stefan

15 - 17 mars, 2017