Lear d’Edward Bond | Wall on Wall de Kai Wiedenhöfer

Lear

Le Lear d’Edward Bond est la tragédie de l’effondrement d’un monde et de son langage, la tragédie du démembrement et de la dispersion. C’est le grand récit contemporain racontant la violence et l’horreur de la guerre se déployant à travers chaque mot et chaque acte, des Nations s’érigeant sur le silence et la maltraitance. C’est un Lear d’une violence littérale, avec des stratégies dignes d’attaques terroristes, un Lear qui dévoile au grand jour l’inconfort que nous ressentons vis-à-vis des démocraties controversées de nos Nations-États.


L’intrigue est centrée sur un mur, une compression, un état de danger généralisé qui nous rappelle les rideaux de fer et nous force à retracer ces autres murs qui, même s’ils deviennent de plus en plus minces, nous enferment dans un centre silencieux à la périphérie de nos âmes. Dans Lear, Bond dépeint un monde dominé par le mythe originel de l’État et de la Loi comme quelque chose de privé et de tellement domestique que c’en est indécent, et ce faisant, il parle aussi de sa chute inévitable. Lear parle de la violence sous toutes les formes possibles, même celles les plus sagement démocratiques ; des sociétés – celles qui sont technologiques et celles qui ne le sont pas – qui manipulent et redéfinissent notre vision du contrôle, le rendant de plus en plus méticuleux, et acceptable dans sa quasi-transparence.


Adaptation et mise en scène | Lisa Ferlazzo Natoli

Traduction | Tommaso Spinelli


We do not need a plan of the future,

we need a method of change

Edward Bond



Lisa Ferlazzo Natoli – autrice et metteuse en scène, est la fondatrice de la compagnie lacasadagilla. Elle a conçu et mis en scène La casa d’argilla (2006) et Foto di gruppo in un interno (2009) ; mis en scène les opéras La bella dormente nel bosco (2007) ; Ascesa e rovina della città di Mahagonny (2009) ; Jakob von Gunten (2012), et plus récemment, Lear di Edward Bond/Parole nude (2014), une lecture pensée comme une ‘étude’ du Lear d’Edward Bond. Enfin, elle a aussi été la conservatrice de plusieurs projets, dont Wake up! Bagliori della primavera araba (Teatro Argentina, 2012); IF/Invasioni (dal) Futuro (Estate Romana 2014, 2015).


Edward Bond – est l’une des figures les plus importantes du théâtre contemporain. Dramatiste, poète, scénariste, théoricien et metteur en scène, il a écrit plus de cinquante pièces qui ont toutes été représentées à l’étranger. En tant qu’auteur dramatique, il porte sa réflexion sur les thèmes de la corruption de la société contemporaine ainsi que sur les différentes formes de pouvoir et de la compression qui en résulte. Parmi ses pièces : Sauvés (1964), Lear (1971) ; Été (1980), Pièces de guerre (1983-85) ; La Compagnie des Hommes (1988) ; Existence (2002) ; Le Bord (2011).



BORDERLINES

Lear d’Edward Bond s’inscrit dans le projet Borderlines, un projet pour la radio, l’industrie de l’édition et les arts visuels qui a pour thème central le théâtre d’Edward Bond, et est passée de la publication italienne du texte de la pièce – qui n’avait encore jamais été publié en Italie, à l’exposition des photos Wall on wall de Kai Wiedenhöfer.



Évènements


11 décembre 2015, Teatro Argentina, 17h


Lecture publique d’Edward Bond et lancement du livre Lear (minimum fax). Une occasion unique d’explorer les questions éthiques et politiques développées dans la pièce Lear, et plus généralement dans le théâtre d’Edward Bond. Edward Bond, Elio De Capitani, acteur et metteur en scène, ainsi que Tommaso Spinelli, traducteur étaient présents lors de l’événement.


8 décembre 2015

Le jour de l’ouverture, il y a aussi eu l’inauguration de la deuxième étape de Wall on wall. Photographs and Frontiers at the City’s Borders exhibition, qui était présentée à l’extérieur du théâtre. Il s’agit d’un projet d’art public qui évolue continuellement en traçant une « carte de frontières » à travers Rome.


WALL ON WALL | Photographs and Frontiers at the City’s Borders

Exposition

débuta le 8 octobre 2015 avec l’exposition d’une grande photo au musée MACRO dans le cadre du Fotografia-Festival Internazionale di Roma (jusqu’au 17 janvier 2017). En 2016, Wall on Wall s’attaqua aux murs périphériques des prisons Rebibbia et Regina Coeli.



BORDERLINES

Est un projet de lacasadargilla / Lisa Ferlazzo Natoli, Alice Palazzi, Maddalena Parise / Alessandro Ferroni


Une production du Teatro di Roma et de lacasadargilla


Wall on Wall

Photographs and Frontiers at the City’s Borders

Curateurs : Maddalena Parise / lacasadargilla

En collaboration avec le Fotografia_Festival Internazionale di Roma

Avec le soutien du Teatro di Roma et de l’ Assessorato alla cultura e turismo di Roma Capitale

Performance | Exhibition

Edward Bond | lacasadargilla | Kai Wiedenhöfer

8 - 20 décembre, 2015

Teatro India
Teatro di Roma