Première allemande 'GOD WAITS AT THE STATION' de Maya Arad

480x320_Bildschirmfoto_2015_10_07_um_17_20_57

Deux jeunes femmes se font face à un poste de contrôle : L’Israélienne Yael, soldat, et l’infirmière palestinienne Amal. Yael laisse Amal passer. Un instant plus tard, une attaque suicide tue 30 personnes dans un restaurant en Israël.


A qui la faute ? À Yael, qui a laissé Amal franchir la frontière, alors qu’elle n’avait pas de laissez-passer? Au chauffeur de taxi qui a amené Amal au restaurant ? À la politique israélienne d’occupation qui a conduit à la mort du père d’Amal, ce dernier n’ayant pas pu recevoir un traitement vital ? Au machisme dans l’armée israélienne qui a fait pression sur Yael pour qu’elle ne laisse pas passer Amal quand elle a voulu aller chercher les médicaments en Israël ? Aux conditions de vie d’Amal, qui, comme des milliers d’autres palestiniens, a grandi dans un camp de réfugiés ?


Le point de départ de God waits at the Station est une des attaques les plus dévastatrices et terrorisantes exécutées sur le territoire Israélien pendant la seconde Intifada (2000 – 2005) par des organisations terroristes palestiniennes. Des attaques semant la terreur, et principalement des attentats à la bombe suicidaires, étaient les expressions centrales de ce soulèvement violent. Israël répondit à ces attaques avec des « exécutions ciblées » des terroristes, ce qui mena à des attaques supplémentaires, formant un cercle sans fin de revanche : attaque – riposte – attaque. La deuxième Intifada déchira les Accords d’Oslo (1993) et mena à une escalade de violence qui nuisit aux économies palestiniennes et israéliennes et mit fin aux jours de soldats et civils des deux camps.


L’auteure israélienne Maya Arad, née en 1976, a écrit God waits at the Station dans le cadre du projet TERRORismes de l’UTE (2013 – 2015).

La première mondiale, mise en scène par Shay Pitowski, s’est tenue le 13 novembre 2014 au Habima – Théâtre National d’Israël à Tel Aviv. Le spectacle est parti en tournée et des représentations ont ainsi eu lieu à la Comédie de Reims et au festival TERRORisms à Stuttgart en juin 2015. Dans sa pièce, Maya Arad met les actes de violence en rapport avec les circonstances de leur origine, et avec le monopole de violence de l’Etat contre lequel les attaques sont dirigées. La pièce s’intéresse aux victimes des attentats suicides, et aux victimes de la politique d’occupation. Les morts des deux camps ne sont ni comptés ni comparés, ils sont pleurés de la même manière – une condition préalable à la reconnaissance de leur humanité égale.

Les traductions anglaises et allemandes, ainsi que la version originale en Hébreu, sont disponibles gratuitement dans le cadre du eBook TERRORismes de l’UTE.

Le metteur en scène Hannan Ishay est né en Israël en 1983 et a étudié la mise en scène au Max Reinhardt Seminar dans la capitale autrichienne. Il a travaillé à la première allemande de la pièce au Volkstheater de Vienne avec des étudiants en théâtre de son Alma Mater.


________________________________

God waits at the Station


De Maya Arad

Mis en scène par Hannan Ishay


Scénographie/costumes Paul Lerchbaumer

Chorégraphie Daniela Mühlbauer

Musique Bernhard Eder

Dramaturgie par Veronika Maurer


Acteurs Jeanne-Marie Bertram, Winnie Ricarda Bistram, Markus Berhard Börger, Enrique Fiß, Lena Kalisch, Michaele Saba, Luka Vlatkovic


Première allemande

Ouverture : 10 Octobre 2015, 20h


Au Volx Margereten/Volkstheater de Vienne


Co-produit par le Volkstheater et le Max Reinhart Seminar


Autres représentations : 11, 13, 14, 15 octobre 2015, 20h


Plus d’informations ici


Photos © par Yuval Shemesh


__

Télécharger la pièce en anglais, allemande ou hébreu gratuitement

Aller vers eBook TERRORismes





PERFORMANCE

10 - 15 octobre, 2015