Ferme les Yeux

À Téhéran, un étudiant lance une bouteille d’acide sulfurique au visage de l’une de ses amies rencontrées à l’université après qu’elle ait refusé sa demande en mariage. On nous laisse digérer cette scène violente du mieux qu’on peut.


La jeune femme aveuglée et défigurée fait appel à la Charia. Œil pour œil, dent pour dent, comme le dicte la Sainte Loi. La victime gagne le procès et acquiert le droit de verser quarante gouttes d’acide dans les yeux de son agresseur. La punition établie relève de la torture, pourtant la loi Islamique fait un pas en avant : les attaques à l’acide n’étaient auparavant qu’un délit mineur, maintenant elles sont considérées comme une infraction grave. La justice a triomphé. C’est à la victime de décider si elle exécute la punition ou si elle gracie son agresseur. La jeune femme décide d’exécuter la punition et ébranle nos convictions : Nous avons partagé sa réjouissance et pourtant nous voilà traînés des siècles en arrière, dans une salle de torture. Chiudi gli occhi (Ferme les Yeux) nous force à jouer le rôle d’un jury dans une affaire judiciaire que l’on ne peut contrôler et qui nous rend peu à peu incapable d’émettre un jugement.

________________


Chiudi gli occhi

Ferme les Yeux


Écrit et mis en scène par Patrizia Zappa Mulas


Avec les jeunes acteurs de l’École de Théâtre du Teatro di Roma


Ouverture le 10 mai 2016

Au Teatro India, Teatro di Roma, Italie

Performance

Patrizia Zappa Mulas

10 - 15 mai, 2016

Teatro India
Teatro di Roma
More info