Expérience de l'impossible, Ruth Heynen

Erfahrung des Unmöglichen 
Experience the Impossible by Ruth Heynen

Le manque de symboles positifs


Dans son ouvrage récent, Ruth Heynen - déléguée générale de l’Union des Théâtres de l’Europe depuis décembre 2009 (aujourd´hui directrice N.D.L.R.) – fait de la concentration unilatérale de l’Union Européenne sur les questions d’économie, de défense et de finance l’occasion d’une réflexion sur le terme d’ « identité européenne ». A la veille de la publication du nouveau programme de subvention européen (« Creative programme »), Ruth Heynen offre un aperçu historique de la constitution d’un théâtre européen. Soudant à travers la mythologie, l’histoire et la géographie, son ouvrage trace une ligne de pensée conduisant jusqu’à Derrida, contre les intérêts individuels et en faveur d’une diversité culturelle « A-Capitale ». Disséquant de manière transparente et exemplaire la législation en vigueur, sa réflexion s’appuie sur Habermas et sa théorie démocratique, le tout sans recourir au cadre affirmatif habituel.


En lieu et place de cela, l’auteur propose au lecteur quatre lignes d’orientation possibles, soulignant ainsi le caractère fragmentaire du processus d’unification européen, dans sa forme d’argumentation : c’est là l’expérience de l’impossible. Cette thèse fait référence au manque de « symboles positivement investis », auquel la Commission européenne aurait dû remédier depuis 1984. Le combat de Giorgio Strehler et de Jack Lang pour la reconnaissance du théâtre d’art a perdu de sa vigueur, de même que la lutte acharnée entre Heiner Müller (membre fondateur de l’union théâtrale fondée en 1990) et les officiels du Parti Socialiste Unifié d’Allemagne. Ruth Heynen confronte les discours ampoulés des politiciens aux déclarations d’intention des Théâtres de l’Europe, afin de révéler la valeur culturelle ajoutée en référence à Homi K. Bhabha, Bernhard Waldenfels et Michel de Certeau : c’est la confrontation personnifiée entre des rythmes, langages et formes d’habitude incommensurables qui font la force d’un théâtre européen.

La réflexion est nourri par l’analyse brillante de trois spectacles (Come tu mi vuoi, Pirandello/Strehler, 1987/88; Faust, Goethe/Strehler, 1990; Sutta Scupa Massa/Massa, 2008), dont les effets ne se révèlent qu’une fois reliés aux décisions de politique culturelle de principe général. Le théâtre d’art devrait-il « avoir des parts dans le PIB » ou « faire une contribution au PIB » ? Cette dernière suggestion est l’obsession de groupes de pression politique puissants. Toutefois, à la fin de son ouvrage, Ruth Heynen plaide pour un cadre légal commun capable de garantir l’autonomie et la souveraineté du théâtre d’art et de protéger les droits économiques et sociaux de ses différents acteurs.


Herwig Lewy (publié dans Theater Der Zeit, juin 2013)

L'article en version originale, télécharger ici


Références

Erfahrung des Unmöglichen

Zur Verfassung eines Theaters für Europa

(Expérience de l'Impossible

Sur la constitution d'un théâtre pour l'Europe)

De Ruth Heynen


Editions : Wilhelm Fink Verlag

Date de publication : février 2013

ISBN : 978-3-7705-5459-1


http://www.fink.de/katalog/titel/978-3-7705-5459-1.html